Séance n°3 – Samedi 14/09 à 17h30 – AUTOUR DE PINA BAUSCH

Achetez vos places pour cette séance sur FNACBilletreduc ou Digitick (prochainement sur les sites Ticketac et Ticketnet)

 « Café Müller », durée 90’

Café Müller, créé en 1978, est l’une des œuvres fondatrices du mouvement Tanztheater. La source de Café Müller pourrait en partie être liée aux origines de Pina Bausch dont les parents tenaient un bar-hôtel à Solingen en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale. Bausch, née en 1940, raconte s’être cachée sous les tables du café lorsqu’elle était enfant à observer et écouter les adultes, leurs peurs et colères, elle-même déclarant «passe[r] [s]a vie à essayer de donner une forme à ces émotions enfouies, évanouies». Comme dans la grande majorité de ses œuvres, Pina Bausch met en scène dans Café Müller les problèmes de communication entre homme et femme et surtout les comportements codifiés qu’elle rend totalement dérisoires par son esthétique de mouvement. Une illustration caractéristique de cette idée de tension dans le rapport du couple, est la scène dans lequel un homme porte sa compagne dans ses bras et la laisse retomber, celle-ci revenant inlassablement l’embrasser et remontant dans ses bras aidée d’un troisième interprète qui réalise une douzaine de fois en accéléré les mises en place des corps et positions du couple.

La danse de Pina se nourrit d’expérience de la vie réelle, la communication étant réduite à des gestes stéréotypés, en particulier ceux de la séduction mais aussi des gestes du quotidien. La douleur des corps mais aussi émotionnelle des personnes est un thème récurrent de cette pièce.

La pièce Café Müller, dont l’argument de départ fait de l’association posée entre « se mouvoir, se sentir, se toucher » l’une des propositions de la chorégraphe, conjugue ce rapport selon des acceptions multiples : déplacements « à tâtons » des interprètes, toucher des corps entre eux, rôle des objets dans le décor mouvant avec lesquels ils entrent en contact, construction singulière d’un espace « tenant aux corps », recherche d’un ressenti défini par Pina Bausch comme le lieu où l’on touche et par où l’on « est touché » en rendant ce mot de l’âme à sa spatialité de corps.

Achetez vos places pour cette séance sur FNACBilletreduc ou Digitick (prochainement sur les sites Ticketac et Ticketnet)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s