Séance n°14 – Jeudi 19/09 à 18h – AUTOUR DE SAPORTA – DEFONTAINE

Achetez vos places pour cette séance sur BilletreducDigitick ou la FNAC (prochainement sur les sites Ticketac et Ticketnet)

« A la recherche de KS » durée 25’

« Ce qui m’intéresse dans le spectacle, c’est qu’on peut montrer cette adoration, cette idolâtrie pour le corps humain », explique la chorégraphe. Pour elle, « la plus grande jubilation vient du fait qu’on regarde un danseur comme une toile ou une peinture ».

Illustré par de nombreux extraits de ses spectacles, le propos de Karine Saporta prend tout son sens. Réalisé par Natacha Defontaine, en 2006, ce portrait, particulièrement bien construit, permet de découvrir l’univers original d’une artiste curieuse des autres et férue d’éclectisme.

« La belle au bois dormant (de larmes écarlates) » durée 100’

Création de Karine Saporta, 2000.

« Conte devenu ballet, « La belle au bois dormant » ne peut se danser à l’acte III (celui du réveil), comme elle se danse dans le prologue au début de l’acte I, avant le sommeil. Et cette période de latence, cette période de léthargie évoquant dans l’acte II du ballet la vision de Désiré par Aurore…Elle est pour moi irréelle et romantique. Elle ne peut donc être le moment paroxystique de la virtuosité dansante. L’acte II pour moi est celui de la douceur et de l’intemporalité.

Voyage dans le temps d’un siècle, la Belle au bois dormant est aussi l’occasion de faire un voyage à travers les styles produit par un siècle d’histoire de la danse.

J’aime de plus en plus interroger l’histoire de mon art pour comprendre peut être qui manque aujourd’hui à nos sensibilités sous exposées ou surprotégées… » Karine Saporta

« Dès les premiers moments, les répétitions que j’ai pu apercevoir m’ont étonné. J’ai compris très vite que sa vision dépassait déjà tout ce que j’avais pu imaginer et que l’artiste qu’elle est a su prendre l’étonnante liberté de son art… celle qui lui permet de s’écarter de tous les chemins pour affirmer le sien. Tout est éblouissant. Non seulement les costumes si éloquents imaginés par Patrick Terroitin, les décors de Jean Bauer qui reflètent le charme de l’univers du conte… Mais aussi le Mouvement créé par la pensée de Saporta. Il est perfection même. Parce qu’il continue la grande tradition classique sans fuir le monde actuel. Au carrefour du passé et du présent, une nouvelle réalité doit surgir. La réalité dont le nom est Beauté. » Oleg Petrov

Achetez vos places pour cette séance sur BilletreducDigitick ou la FNAC (prochainement sur les sites Ticketac et Ticketnet)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s